J’ai commencé au mois de mars…

C’est un nouveau type d’article que j’ai décidé d’écrire et qui sera renouvelé chaque fin de mois : un récapitulatif des nouvelles séries que j’ai commencé dans le mois ! Bien entendu, si pour certains je n’ai rien commencé, il n’y en aura pas. Mais pour le moment, j’ai de la matière ! Alors allons-y. J’ai commencé 3 séries en ce mois de mars 2017 :

     Jane The Virgin      ★★★★

Que dit le synopsis ? Jane, une jeune femme très pieuse, encore vierge et sur le point de se fiancer, se retrouve accidentellement inséminée artificiellement après une suite d’événements improbables. Elle porte l’enfant d’un couple dont le mari, suite à un cancer des testicules, n’avait plus qu’un seul espoir d’être le père naturel de ses enfants. Jane se trouve alors face à un dilemme : devenir leur mère porteuse, garder l’enfant puis l’élever comme le sien, ou avorter ? (Allociné)

Alors qu’un soir je me suis retrouvée à jour (incroyable !) dans toutes mes séries actuellement en cours de diffusion, je ne savais plus quoi regarder et je me suis enfin décidée à commencer Jane The Virgin qui était depuis l’an 40 dans ma liste à voir sur Netflix. Je ne suis, à l’heure où j’écris, qu’à la saison 1, mais c’est déjà un gros coup de cœur, de par son histoire et ses personnages tous aussi attachants les uns que les autres, surtout Jane, que j’adore vraiment. La mise en scène est originale et dynamique, je suis complètement tombée sous le charme de Jane The Virgin ! Et je dois avouer, le couple Jane/Rafael… je ship totalement ! Regarder un nouvel épisode de cette série est à chaque fois un réel plaisir. Il n’y a plus qu’à espérer que Netflix ne tarde pas trop à ajouter la saison 2… Mais bon, déjà il faudrait que j’arrive à trouver le temps d’avance correctement dans la série, chose qui n’est pas facile quand on en a 36.000 en cours en même temps… et pas assez de temps pour les regarder !

     Big Little Lies      ★★★★★

Que dit le synopsis ? Quand Madeline, Jane et Celeste se lient d’amitié par l’intermédiaire de leurs enfants, elles ne se doutent pas qu’elles vont se retrouver, des mois plus tard, au centre d’un tragique accident, survenu à la fête de l’école. Qui est mort ? Qui est responsable ? Et pour quelle raison ? Secrets, rumeurs et mensonges ne faisant pas bon ménage, tout l’univers de la petite ville de Monterey va être secoué de violents soubresauts. (Allociné)

J’attendais cette mini-série HBO avec impatience, notamment par le casting brillant et juste incroyable qui compose cette série : Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Shailene Woodley, Alexander Skarsgard… Que de grands talents et des acteurs et actrices que j’aime beaucoup. Et pourtant, lorsque j’ai me suis lancée dans le visionnage du pilot… j’étais sceptique et peu convaincue par ce dernier. L’épisode ne m’avait pas passionnée, voir même ennuyée à certains moments. Cependant, j’ai tendance à ne pas m’arrêter au premier épisode lorsque que je commence une série pour me forger un avis, et j’ai malgré tout continué… chose que je ne regrette pas. Malgré quelques longueurs, la série, au final, me captive totalement, le scénario est très bien ficelé et bien écrit, l’histoire est tout simplement très intéressante. Je ne voyais pas les minutes défiler à chaque épisode regardé et j’attendais toujours avec impatience le nouveau chaque semaine. Encore une belle trouvaille, dommage que Big Little Lies reste une mini-série de 7 épisodes de grande qualité qui ne verra pas de saison 2.

     13 Reasons Why      ★★★★★

Que dit le synopsis ? Clay Jensen, découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ? (adapté d’Allociné)

C’est une nouvelle série Netflix que j’attendais, tout comme Big Little Lies, avec grande impatience, notamment car Kate Walsh, une actrice que j’aime beaucoup, fait partie du casting. Et ma patience fût bien récompensée ! 13 Reasons Why est tout juste géniale. Les premières minutes du pilot m’ont directement captivée, l’histoire est très passionnante et les personnages très intéressants. Au moment où j’écris cet article, je n’ai toujours pas terminé de regarder les 13 épisodes qui composent cette première saison, mais je peux d’ors et déjà dire que je la recommande à tout le monde ! Cette série est une pépite à la fois bouleversante et choquante. Poignante et réaliste. Mention spéciale pour le sujet principal de la série, c’est à dire le harcèlement et les ravages que cela peut engendrer, qui me touche beaucoup et qui, je trouve, est très bien mit en exergue dans cette nouvelle série à découvrir très vite.

Publicités

Lindsey Stirling à Nantes, j’y étais !

J’étais littéralement tombée amoureuse de cette artiste lorsque je l’avais découverte grâce à la chanson Something Wild sur Youtube. J’ai eu la chance, le lundi 27 mars, de me rendre à la date nantaise de sa tournée Brave Enough Tour au Zénith de Nantes. J’avais mes places depuis octobre 2016, et j’attendais ce moment avec tellement d’impatience. Petit zoom de cette belle soirée.

     Mais Lindsey Stirling, qui est-ce ?

Je vais commencer par une courte présentation de Lindsey. Lindsey Stirling est un petit bout de femme de 30 ans, pleine d’énergie et de talent, violoniste, danseuse, artiste performeuse et compositrice de nationalité américaine. En 2010 sort son EP Lindsey Stomp, qui sera suivi de son premier album éponyme en 2012, Shatter Me en 2014 et Brave Enough en 2016. Pour découvrir ses différentes chansons, ses différents clips et featuring, je vous invite à vous rendre sur sa page Youtube, enjoy !

     Le jour J !

Qui dit concert dit première partie. Cette dernière fût pour ma part loin d’être captivante, étant donné que c’était un DJ et que son style de musique ne me correspondait pas. De plus, l’impression que les basses allaient m’exploser la cage thoracique avant le début de la partie de Lindsey faisait que ces 30 minutes étaient interminables. J’ai par ailleurs le sentiment qu’il n’a pas vraiment convaincu le reste de la salle non plus (mais cet avis n’engage que moi, si bien je me trompe !).

21h, le concert de Lindsey commence. La salle comble est plongée dans le noir et la voilà sur scène, en train de donner le meilleur d’elle-même pour commencer ce show. Du violon, de la danse, du chant, de la comédie, des tours de magie, Lindsey est pour ma part une artiste accomplie sachant tenir en haleine son public émerveillé pendant une heure et demi, sans aucune fausse note. Mais quel spectacle… et quel talent ! Des tenues qui lui vont à ravir et des mises en scène uniques et géniales. Mention spéciale pour sa performance de The Arena, de loin ma favorite, même si elles m’ont absolument toutes donné des frissons.

« I want to be a dancing violinist ! »

Le concert aura su me faire rigoler tout comme me donner les larmes aux yeux lorsqu’elle se livre à nous au micro, la voix tremblante, au sujet du décès de son meilleur ami il y a un an et demi, et son père il y a deux mois. Je ne voulais pas que le concert s’arrête, ce fût une belle expérience et une soirée inoubliable en compagnie de Lindsey Stirling, « la danseuse violoniste », et de milliers de fans présents et bien en forme ce soir là. Chapeau l’artiste, et à bientôt je l’espère.

     En attendant, je vous laisse avec son dernier clip…

Si vous étiez vous aussi au concert, n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

J’ai été voir… La Belle et la Bête.

Il était grand temps que je repasse par ici ! Aujourd’hui je reviens vers vous avec un nouvel article consacré au fameux film tant attendu La Belle et la Bête de Bill Condon, que j’ai été voir au cinéma le week-end dernier !

     Le synopsis…

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction. (Allociné)

     …et la bande annonce
 

     Et mon avis dans tout ça ?

En tant que très grande fan de l’actrice Emma Watson, je ne pouvais pas louper un de ses nouveaux films au cinéma. Je ne vais pas vous mentir, la raison principale m’ayant poussée à aller voir ce film, c’est elle. Aimant beaucoup les films Disney et notamment La Belle et la Bête, j’avais très hâte que cette version 2017 sorte, d’autant plus que niveau promotion, le film La Belle et la Bête avait fait fort, me donnant au fil des jours encore plus envie d’aller le voir.
 
Je suis ressortie de la salle très contente d’avoir vu ce live-action. Ce n’est certes pas le film de l’année, mais j’ai passé deux très bonnes heures face à l’écran géant de la salle de cinéma (qui était d’ailleurs comblée !). Très fidèle à l’histoire et aux chansons, le film ne présente pas de grandes surprises. Une transposition pure et simple du dessin animé, et j’aurai tendance a rajouté plan par plan pour certaines scènes. J’ai trouvé les décors et divers costumes des personnages absolument magnifiques. Le personnage de Gaston est très réussi et son duo avec LeFou juste génial. Le rendu visuel de la Bête m’a bluffée, ainsi que les objets animés Big Ben, Lumière ou encore Zip a qui je me suis beaucoup attachée.
Sans titre 5
Une chose est sûre, je ne regrette pas d’avoir acheté une place de cinéma pour aller voir ce live-action, et il y a de grandes chances pour que je finisse par acheter le DVD quand ce dernier sortira (je vais finir par manquer de place à force !).

Ma lecture du moment : Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs.

Enfin sorti de ma PAL, le livre qui occupe désormais ma table de chevet ces temps ci est Miss Peregrine et les enfants particuliers, qui est le premier tome d’une trilogie écrite par l’américain Ransom Riggs.

     Le résumé du livre…

sans-titre-3« Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître… »

     Ce que j’en pense…

Je ne l’ai pas encore terminé, mais je devais vous en parler dès maintenant. Avant de lire ce livre, j’avais lu que de bonnes critiques. A l’achat, j’avais alors de grandes attentes le concernant… et je ne suis pas déçue. Ce livre est un réel plaisir à découvrir page par page. L’histoire est tout simplement passionnante ! Pleine de mystères, de rebondissements…

L’atmosphère intrigante qui règne est un vrai point fort du livre. Diverses photographies, aussi lugubres que la couverture du livre, ponctuent l’histoire et rendent réellement la lecture agréable et l’ouvrage original, notamment les photographies des fameux enfants « particuliers ». Cela nous permet d’ailleurs de mettre un visage sur les personnages, et ça, j’adore. De plus, les personnages de l’histoire sont vraiment attachants et l’univers nous transporte.

sans-titre-1

« On s’accroche à nos contes de fées jusqu’à ce que le prix des croyances devienne trop exorbitant. »

Une adaptation cinématographique du livre par le célèbre Tim Burton est sortie au cinéma en octobre 2016 avec notamment la belle actrice Eva Green en Miss Peregrine, qui est d’ailleurs bluffante dans ce rôle. Evidemment, l’histoire va beaucoup plus vite que dans le livre. Contrainte de temps oblige, ne vous attendez pas à retrouver l’histoire entière en 2h de film. Ce dernier prend notamment quelques libertés par rapport au livre, de ce que j’ai pu en lire pour le moment et d’après les critiques, mais reste malgré tout fidèle dans l’ensemble. Ce fût un vrai plaisir de regarder ce film. J’étais tellement passionnée par ce dernier que je n’ai même pas vu le temps passé. Je vous recommande à 100% ce film (ainsi que son livre) ! Et si vous avez déjà lu le bouquin, ou vu l’adaptation, ou les deux, n’hésitez pas à me partager votre avis.

Skam, la série à commencer à tout prix.

grfds

Elle fait fureur sur les différents réseaux sociaux depuis quelques semaines, la série Skam (honte, en français) est devenue un véritable phénomène. L’ayant commencée récemment, cette série et ses personnages sont un réel coup de cœur. Petit focus sur cette nouvelle pépite…

Skam est une série pour jeunes adultes sortie tout droit de Norvège et produite par NRK P3. Diffusée depuis septembre 2015, elle porte sur la vie quotidienne d’une bande d’étudiants du lycée Hartvig Nissens skole (et l’école existe réellement!) à Oslo. Entre amour, amitié, fêtes, querelles… Skam compte déjà 33 épisodes qui durent entre 15 et 50 minutes, répartis sur 3 saisons. Je vous propose 3 bonnes raisons de bingewatch cette série:

N°1 – chaque saison se concentre sur un personnage principal (ainsi que son couple!)

Les personnages restent les mêmes, mais le principal change à chaque saison. Cette touche originalité nous permet de mieux connaître les personnages et leur histoire, et ça… on adhère.

  • la saison 1 se concentre sur Eva et son couple avec Jonas (à prononcer Younas car à la française, c’est moche).
  • la saison 2 (et la meilleure à mon goût) se concentre sur Noora et sa fameuse histoire avec William.
  • la saison 3 sur Isak et son couple avec Even (Evak pour les intimes).

N°2 – la série est travaillée de manière à rendre ses personnages fictifs… « réels »

Encore une touche d’originalité chez Skam. Il faut savoir que les épisodes sortent chaque fin de semaine lors des diffusions des saisons. Et tout au long de la semaine, clips, photos, screens de conversations Facebook ou SMS sont postés sur le site de NRK P3 (http://skam.p3.no). Ces derniers vont en quelque sorte teaser l’épisode jusqu’à la découverte finale. Les personnages possèdent même un compte Instagram que l’on peut suivre.

N°3 – la série traite des sujets actuels de notre société

Féminisme, religion, sexualité et orientation sexuelle… tout y passe, avec finesse et humour. Mention spéciale pour le personnage de Noora et sa belle réaction face au slut-shaming, honnêtement, comment ne pas l’aimer?

Et une bonne nouvelle pour terminer: la série a été renouvelée pour une saison 4 qui sera diffusée courant 2017. Je vous laisse avec le trailer de la saison 1, peut-être que cela pourra vous convaincre…

L’application Super Mario Run : entre excitation… et déception.

sans-titre-2

Le mois de décembre a marqué la sortie d’une des applications les plus attendues sur iOS depuis son annonce lors de la Keynote de présentation de l’iPhone 7: Super Mario Run avec son célèbre plombier. Cependant l’accueil des joueurs reste, finalement, mitigé dans l’ensemble…

     Déjà 50 millions de téléchargements!

Nintendo sortait enfin son premier jeu sur smartphone, les fans de la licence emblématique de Nintendo étaient au rendez-vous et c’est le cas de le dire: le 23 décembre, le jeu a dépassé les 50 millions de téléchargements, et tout ça rien que sur l’App Store, la seule plateforme où le jeu est disponible pour le moment. A noté que le jeu est seulement sorti le 15 décembre. Et pour fêter comme il se doit ce record, Super Mario Run offre à tous les joueurs 10 tickets pour les Défis Toad, de quoi nous ravir. Et pourtant…

     Une tornade de critiques ne se fait pas attendre 

Niveau de difficulté faible, niveaux du boss généralement légers, pas de possibilité de jouer en hors-ligne, Mario qui exécute trop d’actions à la place du joueur… Les critiques et déceptions se dirigent majoritairement sur un point: le jeu repose sur le principe du freemium.

A vrai dire, quand on y pense après coup, pas très étonnant. Qui a déjà vu du Nintendo gratuit? Si l’on reste sur la version gratuite, on ne peut jouer qu’à 3 niveaux, aux 20 premières secondes du 4ème et aux défis Toad si l’on possède des tickets. Le jeu n’est disponible dans sa totalité que si l’on paye… 9.99€. Le prix est bien élevé pour un runner (jeu de parcours dans lequel le personnage court automatiquement) où les niveaux ainsi que le jeu en lui même sont très vite expédiés. Pour ce qui est proposé, le prix se retrouve démesuré, notamment par rapport aux autres jeux du même genre qui vont, en général, être proposés à 2€ environ. Et cela, ça ne fait pas absolument l’unanimité chez tout le monde, et je dois l’avouer, j’en fais partie.

Sur l’App Store, les notes sont loin d’être glorieuses… Sur 5 étoiles, le jeu n’en possède que 2. Parmi les 1793 notes, la grande majorité n’ont donné qu’une simple étoile. Malgré tout, le jeu Super Mario Run récolte aussi des belles éloges et une chose est sûre, le graphisme de jeu est de très bonne qualité.

Pour ma part, je vais me contenter de la version gratuite. Et toi, que penses-tu de Super Mario Run?

Ecosia, le moteur de recherche écolo’.

sans-titre-1

Faire des recherches sur le net tout en contribuant à la plantation d’arbres, c’est possible avec Ecosia, LE moteur de recherche du moment, et je tenais à vous le faire découvrir.

     Et Ecosia, c’est quoi exactement?

Le moteur de recherche Ecosia a été fondé par l’entrepreneur allemand Christian Kroll en 2009. Ce projet va voir le jour suite à son voyage autour du monde qui va le sensibiliser à la déforestation. Gratuit et partenaire de Yahoo, Bing et la fondation WWF, le moteur de recherche Ecosia reverse 80% de ses bénéfices publicitaires à 3 programmes de plantation d’arbres au Burkina Faso (WeForest), au Pérou (PUR Projet) et à Madagascar (Eden Projects).

De plus, Ecosia est une société neutre en CO2 qui soutient la transparence financière, l’ensemble des serveurs Ecosia est alimenté par de l’électricité verte et l’entreprise est certifiée B Corp.

     Ecosia en chiffres, ça donne quoi?

  • 11 secondes pour planter un arbre: c’est rapide!
  • 2 millions d’utilisateurs actifs: alors pourquoi pas toi?
  • plus de 5 000 000 d’arbres déjà plantés: ton aide reste nécessaire!
  • plus de 2 000 000€ de dons: et ça continue d’augmenter!
  • l’objectif d’1 milliard d’arbres plantés en 2020: rien que ça!
  • 0.28€ par arbre

     Comment utiliser Ecosia?

Son utilisation est extrêmement simple. On peut passer soit par le site internet www.ecosia.org pour effectuer une recherche, ou plus simple encore, on ajoute l’extension Ecosia à notre navigateur et toutes les recherches passent alors par ce moteur de recherche. Le petit plus sympa? Un compteur qui indique le nombre d’arbres l’on a contribué à planter depuis notre toute première recherche sur Ecosia. Tu effectues souvent des recherches sur le web via ton téléphone? Une application mobile existe également!

Un moyen simple de faire une bonne action… il ne manque plus que toi!